AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les rêves deviennent réalité, les cauchemars aussi

Aller en bas 
AuteurMessage
Dallas
Membres ♣
La douceur vaincra les ténèbres

Membres ♣ La douceur vaincra les ténèbres
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 25/12/2013
Age : 22

Vos Loups
Rangs: Soigneur
Second Personnages:
Relations Des Personnages:

MessageSujet: Les rêves deviennent réalité, les cauchemars aussi   Mer 25 Déc - 18:12

Il fait noir. J'avance dans une forêt. C'est la nuit, une nuit sans lune. Les arbres sont tous morts. Je le sais parce que je perçois leur silhouette qui ressemblent à de vieux os usés par le temps. Il n'y a aucun bruit, aucune lumière. Je n'y vois rien. Un oiseau de nuit m'aperçois de ses grand yeux jaunes. Il pousse un cri à glacer le sang et puis s'envole. Le froid s'empare de moi. Il pénètre mes muscles, tout mon corps. Mais je continue d'avancer. Je dois me sortir de là. Je suis poursuivis. Si je ne fuis pas, je risque la mort. Je marche dans quelque chose de visqueux et chaud. Je baisse la tête. Le bas de ma patte est inondé de rouge. De sang. Lorsque je regarde de nouveau devant moi, je vois des centaines de cadavres, dégoulinant de sang. Une odeur atroce s'empare de mes sens. Une odeur de mort. Puis tout d'un coup, une masse noire se jette sur moi. Elle est aussi noire que la nuit, ses crocs cherchent ma gorge, ses griffes sont acérés et me laboure le ventre. Son regard a quelque chose de sadique, de meurtrier. J'hurle, je me débats. Ce démon ne me lâche pas. Il plante ses crocs dans ma gorge et m'arrache la jugulaire. Je me vide de mon sang... Je hurle, je hurle encore, je me débats...

Je me débats, je hurle, j'ouvre finalement les yeux, le souffle court, les pupilles dilatées, la fourrure hérissée et mon corps encore tremblant d'adrénaline... Ce n'est qu'une mauvais rêve. Rien de tout cela n'est vrai. Du moins, une partie... En fait, je suis dans une forêt d'arbre mort et il fait sombre. Mais la lune et les étoiles m'éclairent. J'ai dus m'assoupir pendant ma courte pause. Je dois me remettre en route à présent. J'ai décider de parcourir ces terres dites neutre, dans le but d'y repérer quelques plantes utiles à ma médecine. Mais je constate que je ne trouverai rien ici. Tout me semble mort.

Alors que je calme les pulsions de mon coeur, je relève la tête et aperçois un hiboux. Celui-ci me regarde de ses grands yeux avant de s'envoler plus loin dans des battements d'aile silencieux. Me revoilà seul. Je décide de me remettre en route, oubliant les images affreuses de mon cauchemar. Ce n'est pas comme si c'était la première fois que je fais un rêve de ce genre... Après tout, depuis que je suis dans ce monde sauvage, je suis tellement sur mes gardes que mon stress se traduit dans mes rêves par des images sanglantes, par des attaques et des embuscade qui me prive de ma vie. J'imagine qu'un jour, toutes ces images partiront et me laisseront en paix. Ce n'est pas comme si un tel loup existait vraiment...

Il est presque impossible qu'un loup normal ait une telle envie de sang. Sauf s'il est atteint de la rage, mais j'ai tous mes vaccins alors je ne crains rien... Je me demande combien de temps ils agissent d'ailleurs. Si ça se trouve, je pourrais attraper n'importe quelle maladie que les sauvages peuvent avoir... Dégoûtant. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi ces loups sont à la recherche d'une si grande liberté et qu'ils se tuent entre eux pour elle... Il est vrai qu'ils ne connaissent pas la ville, mais de là à s'entre-tuer...

Je poursuis ma route en traînant mes pattes sur le sol, complètement adsorbé par mes pensées, alors que je perçois une odeur forte d'un loup. Une odeur agressive. Je me retourne brusquement, soudainement sur mes gardes et tente de trouver l'intrus entre les broussailles. Il est trop prêt pour me permettre de fuir. Je risque plus de me blesser qu'autre chose. Il est là... Je le sais, je le sens. Je n'arrive pas à le voir...Ma fourrure se hérisse tandis que je suis prêt à me défendre du mieux que je le peux, c'est à dire de façon assez pathétique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les rêves deviennent réalité, les cauchemars aussi   Mer 25 Déc - 19:03
















Let's just have fun

With Dallas ~

Mourir ou vivre. La vie ne tournait qu’autour de ces deux choses. Et vivre était souvent la seule option que tout être adorait. La mort était crainte. Effrayante car elle était tel un territoire inconnu. Le loup noir ne craignait ni la mort, ni la vie. Il avait parcouru tous les territoires depuis son bannissement, s’attaquait à bien nombre de créatures et survivait au jour le jour. La mort était toujours présente, ce qui la rendait aussi amicale que vicieuse. Mais aujourd’hui, le loup n’était pas forcément d’humeur. Sa matinée, il l’avait passé dans la forêt inondée. Alors, après avoir passé des heures dans la flotte, littéralement, son humeur était aussi noire que son pelage. Tout cela pour quelques poissons. Bien sûr, cela ne l’avait nullement dérangé. Après tout, il était un solitaire, banni qui plus est. La seule fois où il ne tombait pas nez à nez avec un autre canidé, c’était bien sur les terres neutres.

Bref. Après s’être rempli la panse, il était retourné dans la forêt maudite. C’était en quelque sorte son endroit repère. Dès la nuit tombée, son pelage le rendait indétectable. Le lieu assez effrayant aux yeux de certains était calme, reposant. Et les arbres morts, les branches au sol et le sol sec procuraient un avantage. Il était difficile de ne pas faire un bruit. Alors, allongé près de quelques buissons, le banni sombrait dans le sommeil. Il n’arrivait jamais à réellement dormir. Il avait le sommeil léger. Le moindre bruit le réveillait et il lui fallait des heures avant de le trouver. Sans parler des voix distantes que lui seul pouvait entendre. En rien une bonne combinaison pour connaître le pays des rêves.

C’est ainsi qu’il entendu la présence d’une autre créature bien avant de l’avoir vu. Des pas régulier, bruyant. Un bon prédateur sait rester silencieux. Soit il avait à faire à un jeune animal, soit à un animal qui n’avait rien à craindre de personne. Mais le pas était trop léger pour appartenir à un ours.  Restant allongé, il ne tarda pas à apercevoir la silhouette blanche d’un loup. Et très rapidement, il détecta les effluves des Eileen. Certes, il s’était remémorée son passé, sa sœur Monja qui était l’alpha des gentils toutous. Mais au fond, cela ne changeait absolument rien. Se relevant lentement, de sorte à ne faire aucun bruit, son regard d’habitude vide prix une lueur dangereuse. Et le prédateur se dirigea vers sa proie.

L’encercler, tourner en rond, lui faire savoir qu’il est observé, entouré. Le blanc était plus vieux, approximativement deux fois plus âgé que le noir. Cependant, l’œil expert du Démon fou remarque rapidement que quelque chose n’allait pas. L’autre loup était certes sur ses gardes, mais il prenait les mauvaises décisions, tel un louvard inexpérimenté. Alors, le regard de braise changea une nouvelle fois, devint plus cruel, plus déterminé. Un grondement féroce l’échappa, avant qu’il ne retombe dans le silence. Une nouvelle fois, il tourna autour de sa proie, fit un peu de bruit pour être détecté, puis disparu encore une fois dans la noirceur de la nuit. Même la lune ne suffit pas à éclairer assez un tel endroit.

Décision prise, se rapprochant du blanc mais ne voulant pas être vu, il sauta d’un bond sur le blanc. Ses crocs vinrent rapidement se renfermer dans la nuque de canidé, ses pattes le poussèrent brutalement au sol. Mais ne gardant pas sa prise, chaque mouvement de sa gueule dévoilait ses réelles intentions. Il voulait la jugulaire de l’Eileen, rien de plus, rien de moins.
Revenir en haut Aller en bas
Dallas
Membres ♣
La douceur vaincra les ténèbres

Membres ♣ La douceur vaincra les ténèbres
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 25/12/2013
Age : 22

Vos Loups
Rangs: Soigneur
Second Personnages:
Relations Des Personnages:

MessageSujet: Re: Les rêves deviennent réalité, les cauchemars aussi   Mer 25 Déc - 19:44

Un grognement féroce se fit entendre. Je reculai d'un pas, cherchant toujours du regard l'inconnu. Et je l'aperçu enfin, tournoyant autour de moi, dans un périmètre assez large... Il disparu de nouveau dans les abysses du bois. Ce loup était d'un noir ébène et avait des yeux de tueur fou. Cela me glaça le sang. Alors que ma fourrure s'hérissa au maximum, je poussai un grognement pour lui faire comprendre que j'étais prêt à me défendre, mais je n'avais aucune intention de l'attaquer. Je dévoilai mes crocs. Les rayons de la lune reflétèrent un peu sur ceux-ci. Le calme était revenu...

C'est alors que ce mâle me plaqua au sol, mordant ma nuque férocement. Je devais encore rêver. Pourtant la douleur était belle et bien réelle. Je poussai un couinement. Le noir relâcha sa prise et se jeta de nouveau sur moi, cherchant sans doute une veine pouvant mettre fin à mes jours si elle était arrachée.

Cela me rappela une de mes expériences au Fabulous Circus. Une fois, un tigre s'était échappé pendant un spectacle. Je m'étais battu contre lui pour me défendre avant que Le Maître n'intervienne. La vie de cirque aussi était dangereuse. Je me souvenais que très peu des techniques dont j'avais usé, mais je saurais sans doute me débrouiller. Je poussai un grognement et lui donna un bon coup de griffe dans le ventre. Cela suffit pour faiblir légèrement son emprise et me dégager rapidement. Je me replaça de façon à lui faire face et lui dévoila mes crocs. Mon regard n'avait rien de menaçant comme le sien, mais je voulais lui montrer que je n'étais pas un louveteau avec qui il pouvait faire joujou.

-Suis-je sur ton terrain?

Bien évidemment, mon français devait encore être travaillé, mais je crois qu'il allait comprendre ce que je voulais dire... Peut-être m'étais-je aventurer trop loin en terre neutre et que je m'étais retrouvé sur le territoire d'une meute? Cela expliquerait son attaque si subite. Cette fois, je ne lui laissait aucune faille pour m'attaquer. Ou du moins, c'est ce que je pensais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les rêves deviennent réalité, les cauchemars aussi   Mer 25 Déc - 21:24
















Let's just have fun

With Dallas ~

Les âmes les plus cruelles vous diront souvent que le goût du sang était exquis, de là souvent leur cruauté et leur sadisme. Mais le sang n’avait qu’un simple goût métallique. Il fallait bien plus d’une morsure pour goûter le liquide rouge, tellement les pelages d’hiver étaient épais. L’hémoglobine était encore hors d’atteinte. Mais étais-ce réellement ce simple velouté qui poussait des êtres à s’entre tuer ? Ou étais-ce un instinct plus primitif, plus avancé chez certains, qui poussait aux atrocités commise ? Personne ne le savait vraiment. Certains êtres faisaient le choix d’un chemin dangereux, sans pitié. D’autres naissaient avec ce manque d’empathie. Et d’autres encore pouvaient naître en étant des anges, mais êtres éduqué pour devenir des démons. Ou inversement. La vie n’était ni blanche ni noire. Ni juste, ni injuste. Mais si deux meutes possédaient le droit de s’entre tuer pour une question de territoire, alors de simples canidés possédaient le droit de choisir leur destiné. Leur futur, leur avenir. Et le chemin qu’ils suivraient.

Vivre ou mourir. Pourtant, ceci n’était qu’un jeu. Un de plus. Concentré sur l’envie de sang, le noir ne perçu pas la défense du blanc. Une légère douleur au ventre, un moment d’inattention. Lâcher prise, observer sa proie se dégager et se repositionner. D’une posture aussi pacifique que calme, le noir observa le blanc. Il ne laissa rien paraître, si ce n’est qu’un regard cruel. L’Eileen semblait chercher à l’intimider, lui montrer qu’il se défendrait, -vraiment, qui ne le ferait pas-, mais qu’importe ses agissement, cela ne changeait strictement rien. Des paroles, une espèce d’accent, comme si l’animal parlait à l’origine une toute autre langue. Des mots étranges pour une telle situation, une question des plus ridicules. Deamon était solitaire, hors ces derniers n’avaient jamais leur propre bout de terre.

Silence. Indéterminable silence. Doucement, ses poils vinrent s’hérisser. Lentement, il se redressa un peu plus sur ses membres, le bout de sa queue vint pointer les cieux nocturnes. Inlassablement, la folie meurtrière qui l’habitait vint se dévoiler dans son regard de braise, une lueur prouvant son instabilité, son agressivité mais avant tout, son envie de sang. Petit à petit, l’expression neutre devint un rictus, demi-sourire sadique mais ô tellement amusé. Un pas. Deux pas. Un bond, assez rapide pour surprendre mais trop lent pour atteindre sa cible. Juste de quoi faire comprendre que ceci est un jeu et que le seul maître de ce dernier est le noir, non le blanc. Ensuite, l’inévitable attaque. Le sang allait couler ce soir et l’inaptitude du noir à réellement souffrir ne jouerait pas à l’avantage du blanc. D’ailleurs, le noir s’ouvrait autant aux attaques du blanc qu’il en offrait. Démon vs Ange. Banni attaquant Eileen. Quel drame. Mais aucune attaque sérieuse, pas assez pour chercher à tuer ou à faire croire que sa dernière heure à sonner.

Se battre et risquer une confrontation prolongée, bien réelle et sanglante, ou fuir et espérer rentrer dans le jeu du Démon fou pour que son humeur reste clémente.

Revenir en haut Aller en bas
Dallas
Membres ♣
La douceur vaincra les ténèbres

Membres ♣ La douceur vaincra les ténèbres
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 25/12/2013
Age : 22

Vos Loups
Rangs: Soigneur
Second Personnages:
Relations Des Personnages:

MessageSujet: Re: Les rêves deviennent réalité, les cauchemars aussi   Jeu 26 Déc - 15:00

Le loup noir se replaça de façon un peu trop calme, il me toisa, comme s'il réfléchissait à ce qu'il allait faire de moi. Lorsque je parlai, le loup ne répondit pas, laissant un silence s'installer entre nous. Peut-être ne parlait-il pas français lui non plus... Quoi que cela aurait été étonnant. Puis finalement, l'inconnu prit un posture menaçante, hérissant sa fourrure, se dressant sur ses pattes, pointant sa queue bien haute. Je n'avais jamais eu la chance d'apprendre ce langage physique. Bien que j'avais fais face à plusieurs loups qui détenait cette capacité s'exprimer, cela ne me venait toujours pas naturellement au combat. Les yeux du noir dévoila alors son envie de sang, son envie de tuer. C'était terrifiant. Le petit rictus sadique qu'il fit me glaça le sang dans les veines. Était-il atteint d'une maladie qui le poussait à agir ainsi? Qui sait ce que la nature avait en réserve pour créer des monstres assoiffés de sang.

Lorsqu'il fit deux pas vers l'avant, j'en fis deux vers l'arrière. Je ne tenais pas à me battre. Et puis je n'avais pas de réelle chance d'y survivre. Lors des combats, je finissais toujours par fuir de toute façon. Je vis ses muscles se bander, prêt à sauter de nouveau sur moi. Rapidement, je changeai de direction et je forçai mes pattes à décoller le plus rapidement possible. J'évitai ainsi son attaque, mais je me retrouvais une fois de plus à fuir.

Ma blessure au cou me faisait mal et je sentais toujours du sang en sortir. Ma fourrure devait être souillée à présent. Je courrais le plus vite possible, ignorant si ce mâle me suivait ou non. Je me souviens d'un jour où l'un des animaux du cirque c'était enfui. Lui aussi avait dut courir vite. On l'avait retrouvé qu'une semaine plus tard.

Alors que mes pattes se faisaient un peu plus sensible, je pris une chance et je regardai derrière moi pour voir si le mâle m'avait suivi... Si j'arrivais à fuir les terres neutres, peut-être qu'il ne pourrait plus rien faire de moi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les rêves deviennent réalité, les cauchemars aussi   Jeu 9 Jan - 15:21
















Let's just have fun

With Dallas ~

La fuite, telle était l’option qu’avait choisie le blanc. La meilleure option, car quand le noir se lançait dans un combat cela ne finissait qu’en mort ou désastre. Mais l’Eileen était certainement plus doué que lui à la course, car s’il y avait bien une chose que Deamon ne faisait pas souvent, c’était jouer au chat et à la souris. Pourtant, à cet instant, ce n’était pas son instinct de combattant qui parlait. Alors, dès que la blanc esquiva l’attaque et prit les pattes à son cou, le noir sentit en lui une drôle de sensation. Et avant que lui-même ne s’en rende compte, ses pattes le menèrent à suivre l’Eileen. L’instinct prédateur, suivre la proie, prolonger la chasse. Certes, il n’était pas un coureur hors pair, sauf quand il s’agissait de chasser une proie. Mais avant toute chose, c’était sa connaissance du terrain qui lui procurait un avantage.

Alors, il n’hésita pas à réellement jouer au chat suivant la souris. Il disparut un court instant en déviant vers la gauche, pour ensuite revenir se positionner derrière le blanc. Il dévia vers la droite, ses pattes le propulsant d’un bond sur un bout de terrain légèrement plus élevé. Il savait qu’à une centaine de mètres de là, le sol serait plus boueux. Et donc, les deux pourraient glisser ou se blesser en chutant. Mais le mâle n’avait pas envie de courir aussi loin, la petite-course poursuite devenait déjà trop longue pour lui. Alors, il reprit un autre chemin, se retrouvant plus aisément juste derrière le blanc. Pas assez près pour l’arrêter ou le faire chuter, mais bien assez pour tenter, -en vain-, d’attraper du bout des crocs les postérieurs du blanc. Cherchant ainsi à le forcer à se retourner, dévier l’attaque imminente. Mais l’Eileen n’était certainement pas stupide et devait bien se rendre compte que le noir se fatiguait et se trouvait déjà à avoir la respiration lourde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les rêves deviennent réalité, les cauchemars aussi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les rêves deviennent réalité, les cauchemars aussi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On dit parfois que les rêves deviennent réalités. Est-ce réel ? - Jersey & Daniel (hot)
» one again : reves et cauchemars à la con
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» Ma réalité est mon rêve.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The legend of Wolves :: Rp-
Sauter vers: