AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Once upon a dream | PMR. Maldicio

Aller en bas 
AuteurMessage
Frenzy
Bienvenue ♣
N'hésitez pas à questionner

Bienvenue ♣ N'hésitez pas à questionner
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 21/02/2014
Age : 22
Localisation : On dirait le suuud ♫

Vos Loups
Rangs:
Second Personnages:
Relations Des Personnages:

MessageSujet: Once upon a dream | PMR. Maldicio   Lun 24 Fév - 21:06


# ONCE UPON A DREAM
« Once upon a night, once upon a wish.  »
# Les roches
# Maldicion & Frenzy.
Ce n’était pas quelque chose qu’elle avait souhaité. Ce n’était pas quelque chose qu’elle avait désiré. Elle aurait adoré que les choses se passent autrement. Mais à croire que la vie en décidait autrement, jouant avec elle. Bien sûr F était encore trop jeune pour comprendre quoique ce soit encore. Pour elle les choses arrivait parce qu’elles arrivaient. Elle ne pensait pas que c’était déjà écrit, ou autre connerie du même genre. Pour le moment, son seul but dans la vie était tout bêtement de vivre et c’était déjà bien assez. Alors, la jeune intrépide voyageait. Elle laissait son instinct lui dicter où elle devait se rendre. Ainsi, elle effectuait chaque pas en ignorant où elle se rendait. Elle errait sans but. A présent, c’était ça sa vie. Errer. Depuis la mort de son ‘tuteur’ elle ignorait ce qu’elle devait faire, comment elle devait agir, se comporter. Ou elle devait aller. Elle était en deuil. Et il n’y avait qu’elle et sa tristesse qu’elle détestait. La solitude. Voilà quelque chose d’autre qu’elle hait. Elle déteste ces soirs où elle le pleure. Où elle a peur. Où elle tremble d’inquiétude sur son avenir incertain. Où elle est seule. Voilà depuis combien de temps n’a-t-elle pas eu un contact avec un de ses congénères ? Voilà depuis combien de temps n’a-t-elle pas vu un loup ? Elle l’ignore mais cela lui semble terriblement loin…

Le nez entre ses pattes, le regard planté vers le sol, F songe. A tout ça. A ces conneries. A cette vie improbable. Elle ne fait pas attention où elle marche. A vrai dire, elle s’en fou. Qu’importe où qu’elle soit, si rien ne la retient, si elle passe sans rencontrer personne, si rien ne se passe, alors, c’est qu’elle ne doit pas rester. Alors pourquoi regarder les environs ? Et voilà combien de lieu elle a passé sans faire plus attention à leur beauté. Ne vous trompez pas. Ne croyez pas F est une déprimée de la vie. Il n’en est rien. Mais parfois, il y a des jours, des moments, quelques minutes où vous êtes ailleurs, pensif, triste, nostalgique. Et Frénésie était à ce moment là.
Mais le vent souffla apportant une odeur. Une odeur étrange mais pourtant familière. Une odeur qui la chatouillait de l’intérieur. Une odeur qui l’appelait, étrangement. Mais cette odeur, ce vent, lui fit relever la tête. Ses petites oreilles se pointèrent vers l’avant, son corps mince se redressa et ses sens se mirent en marche. Ses yeux parcouraient le paysage à la recherche du porteur de l’effluve. Et là, elle découvrit l’environnement qui l’entourait. D’abord ce fut les pierres qui lui sautèrent aux yeux. Tout le lieu était recouvert de pierre noir aussi noire que le charbon lui-même. Des roches, des magnifiques roches volcaniques qui s’étendait loin, très loin. Aucune végétation. Pas d’arbre. Pas d’herbe. Juste ces roches et la poussière. D’ailleurs sous ses pattes, elle pouvait sentir de la chaleur. Elle comprenait à présent mieux pourquoi elle avait cette sensation de chaleur depuis le début. Et enfin, son regard se porta sur le ciel. Un ciel bleu, sans nuage, dégagé et avec le soleil tapant, à son zénith. Rapidement, F su déterminé que c’était le début de l’après-midi et le gargouillement que son ventre fit le lui confirma. Elle regarda derrière elle, observant longuement et constata que ça devait faire vraiment un moment qu’elle marchait sur ses roches. Elle poussa un soupir avant de reposer son regard devant et de reprendre sa marche, aux aguets. Prête à bondir en avant dès qu’elle verrait la forme familière d’un loup. Elle priait. Priait pour en rencontrer un. Pitié pensa-telle. Elle avait besoin de parler. De râler. D’être elle.  


CREDIT IMAGES # code by shiya.

_________________
F R E N Z Y.
▷ dit ❝ F. ❞

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Once upon a dream | PMR. Maldicio
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The legend of Wolves :: Rp-
Sauter vers: