AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une âme, une ombre, et derrière? ||Pv Caspian

Aller en bas 
AuteurMessage
Materia
Pom-pom veille ♣
The Light also has a Shadow

Pom-pom veille ♣ The Light also has a Shadow
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 20

Vos Loups
Rangs: Alpha ~ Louveteau
Second Personnages:
Relations Des Personnages:

MessageSujet: Une âme, une ombre, et derrière? ||Pv Caspian   Jeu 31 Oct - 23:13





« Une étrange rencontre  »


Les chaleurs, si étranges soient-elles, elles étaient là. Tu ne les aimais pas, et elles non plus a vrai dire. Elles te dérangeaient, tu ne pouvais faire trois pas sans rencontré un mâle qui ne souhaite que te faire des choses. La cause ? Cette délicieuse odeur qui se dégage de toi, qui pourrait hypnotiser n'importe qui. Tu avais toujours réussis à resté seule et éloigné de tous durant ce laps de temps où elles étais présentes. Malgré cela tu savais bien qu'un jour, un mâle t'aurait, mais lorsque ce sera le cas, qu'adviendra-t-il ? Tu connaissais ta folie possessive, elle n'accepterait pas, il deviendrait alors fou. Avec de la chance, après ta première saillie, tu serais alors enceinte, de petits monstres. Leurs vies ne tarderaient pas sur cette terre, il voudra alors les tuer et venger ton honneur. Tu étais sa propriété, à lui et à personne d'autres. La vie était ainsi faite, appartenir à quelqu'un était dans un sens voir sa liberté réduite. Quelle dommage, tu appréciais tellement la tienne mais tu ne pouvais faire ce que tu voulais. La nuit ne tarderait pas à se retiré pour laissé place a de lumineux rayons dorés pour éclairé vos pas. Cet astre si grand et chaud, pourquoi en cette période de grand froid ne pouvait-il pas réchauffer la terre ? Qu'en savais tu, simplement que la neige arrivait, le sol commence à devenir blanc et l'eau gelé. Marcher dessus serait du suicide, glisser ou briser le verglas vous ferait tombé dans l'eau glacial et alors vous tuer.

Le cœur d'un loup est bizarrement fait, car d'un coté il peut aimé quelqu'un plus que sa propre vie. Mais dans un autre sens il peut détester toute chose sur cette terre. Plante, animal, où même la personne qu'il connaît depuis pratiquement toujours. La seule personne qui peut te comprendre en ce monde c'était bien lui, ce Deamon. Jamais tu ne l'appelais par son nom, et lui non plus. Vos surnoms étaient si percutant et sincère que vous ne voyiez pas l'utilité d'avoir un nom. Ange déchu, ton apparence angélique mais ton caractère de démone folle ne se coordonnait pas réellement. Le temps vous à fait vous connaître, vos caractères vous ont fait vous « assembler », et le futur vous détruira sûrement. Personne ne pouvait le savoir, les druides prétendant avoir eu des visions des dieux pour connaître l'avenir était infondé. Quelle preuve pouvait-elle être pour nous démontré que leurs dire étaient vrai ? Tes pensées divaguaient au rythme du vent qui allait et venait rapidement. Il soufflait si fort, qu'elle en était la raison ? Tu ne savais point, toi qui comptais te balader. Tu pensais, réfléchissais, étais dans ta mélancolie la plus profonde. Les mots ont une si grande importance pour les loups qu'une seule phrase pourrait tous nous détruire.

A vrai dire cela ne t'en empêcherait pas, tu connaissais un endroit où tu te sentais bien. Un volcan qui était dit éteins depuis des centaines d'années. Plus de lave ne coulait du sommet de celui ci, mais les canidés ne savent-ils pas qu'il y en a toujours au centre de la terre. Il pourrait se réveiller à tout moment, mais pour le moment vous avez simplement eu beaucoup de chances. Tes belles pattes blanche était partis pour y aller. Il était si grand par rapport à votre si petite taille, vous disiez être grand et fort. Par rapport à un monument si imposant, vous étiez pourtant minuscules. La vie, la mort, les deux étaient si proche et si éloignés à la fois. Réflexion illogique mais véritable, car pour vivre quelqu'un doit mourir, et pour mourir quelqu'un doit vivre. Pour que cela reste toujours sur une balance. Ce que tu ne comprenais pas c'est pourquoi certains se disaient diabolique, et d'autres angéliques, car tout le monde à une part d'ombre et de lumière en soit. A nous de choisir si l'on veut qu'elle sorte ou non.

Tu voyais le volcan, un bel arbre ancien était aux pieds de celui ci. Il avait l'air d'avoir plus de cent ans ce qui était possible. T'approchant tu guettais les alentours mais ne sentant rien, tu restais debout et tu regardais le ciel. Là où le soleil se lèverait, là où la lumière émergerait de l'ombre..

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legends-of-wolves.forumactif.org
Caspian
Membres ♣
Le sang est si délicieux.

Membres ♣ Le sang est si délicieux.
avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 20
Localisation : Dans tes pires cauchemars.

MessageSujet: Re: Une âme, une ombre, et derrière? ||Pv Caspian   Dim 3 Nov - 17:05

Le crépuscule était là. Juste avant la tombée de la nuit qui recouvrait le monde de son voile noir. Le soleil projetait ses ombres chatoyantes sur le tapis moussu des marais, où marchait un loup cendré d'une prestance sans égale. Grave, interdit, il avançait avec majesté, ses pattes foulant le sol avec légèreté. Fin, ce qui ne l'empêchait pas non plus de posséder des muscles saillants sous son pelage gris,  et avec des prunelles sombres, qui avaient le don de vous faire hérisser les poils sur l'échine par un simple regard, il était puissance, beauté et  violence mêlées, martelant le sol avec entrain, dans une explosion de force, dans une débauche d'énergie et de vigueur. Son cœur palpitait avec intensité dans sa poitrine tandis qu'il accélérait, encore et encore. Jusqu'à ce qu'on entende seulement le martèlement de ses puissantes pattes sur le sol. Courir et sentir ses membres s'épuiser. Courir et sentir son souffle se faire de plus en plus rauque, profond. Courir, se jetant à corps perdu dans la course, les veines palpitantes et le cœur sur le point de se fendre en deux. Les narines dilatées sous son souffle rauque et profond, il percevait l'odeur. Cette odeur d'une puanteur extrême. Exécrable. Abominable. Cette odeur que, pourtant, le garde se plaisait à humer et qui faisait naître en lui un tourbillon de sensations inouïes. Les relents corsés qui émanaient des marais faisaient frémir le loup qui se délectait de ses effluves, à ses yeux, aphrodisiaques tandis que le soir tombait, répandant sa fraîcheur nocturne mêlée au froid d’un hiver naissant.  Quelques gouttes de pluie éparses tombaient sur le sol mais elles avaient tôt fait de se mélanger avec la terre et la poussière imbibées d'eau, ce dépôt visqueux qui produisait un bruit de succion écœurant à chaque pas que faisait le loup. Tout ici n'était que désolation. L'eau trouble, les crapauds, les fantômes, qui disaient-on, erraient telles des âmes en peine, la brume effrayante, si malveillante, qui avait tôt fait de vous entourer de ses bras cotonneux et de vous perdre à jamais parmi ce paysage qui n'était que calamité. Silence. La nuit recouvrait désormais le monde de son voile noir, triste et lugubre, tandis qu'un silence accablant régnait autour du loup que pas même un bruit, hormis celui qu'il faisait en courant, ne venait percer. Le vent venait s'infiltrer dans les poils gris de Caspian, tel qu'on le nommait, souffle mélancolique qui n'était pas sans lui rappeler son triste passé et venait raviver en lui de douloureux souvenirs qu'il s'efforçait tant bien que mal d'oublier. De faire disparaître de son esprit malmené. Mais qui songe à oublier se souvient, et les souvenirs affluaient, de nouveau, par milliers, cette fois, plus cruels et saisissants que les précédents, venant même à le hanter jusque dans ses rêves. Cauchemars, manifestions oniriques principaux facteurs du désespoir et de la tristesse qui l'accablaient depuis qu'il repensait à ce qu’il avait commis. A l’acte abominable qui pesait désormais sur lui et qui pèserait jusqu’à la toute fin de sa funeste existence. Le vent mugissait à ses oreilles, le faisant vibrer de son être tout entier, le faisant frémir, par ses longues plaintes qui venaient s'insinuer jusque dans ses oreilles. Ses poils volaient en tous sens, ébouriffés, lui donnant un air farouche que l'expression de son visage ne venait pas même démentir. Des yeux aux prunelles sombres et sanglantes, des lèvres où fleurissaient un sourire carnassier et sanguinaire, tout comme il l'était lui-même.
Et puis, lentement, sans heurt, il repassa au pas, ralentissant la cadence. Le garde à la fourrure cendrée aspira une goulée d'air frais qui le revigora. L'air nocturne l’apaisait mais il se sentait encore et toujours en proie à l'incertitude d'un jour retrouver une vie pour le moins normale. Encore et toujours en proie à la tristesse. La tristesse qui était partout. Omniprésente. La tristesse qui ne le lâchait jamais, où qu'il aille, quoi qu'il fasse. Accablement, affliction, amertume, angoisse, chagrin, désespoir, deuil, douleur, mélancolie, nostalgie. Comment définir ce qu'il ressentait sinon que par ces simples mots ? Depuis qu'il avait commis cet acte de parricide, la vie n'avait plus aucune saveur pour lui. Il aurait pu mourir sur le champ, il ne l'aurait pas regretté. Son seul moyen de se consoler, si l'on peut dire, était de brutaliser les autres, de les faire souffrir, saigner, hurler, pleurer pour se donner la conviction qu'il n'était plus seul à ressentir de la peine. Mais cela ne rimait à rien, il le savait parfaitement et pourtant, il continuer à semer la terreur et le chaos sur son passage, où qu'il aille. Caspian finit par fermer  quelques instants les yeux. Il fallait qu'il se ressaisisse et non plus qu'il se comporte comme un faible, la faiblesse étant un luxe qu'il ne pouvait se permettre s'il ne voulait pas ternir son image. Il se prit à écouter le silence. Le doux silence qui avait pour effet de vous apaiser, de vous faire voyager, loin, très loin. Dans un monde fantasmagorique et éphémère, bâti sur vos propres pensées. C'était le cas du garde, incapable de penser à autre chose qu'à sa mère, qu'à son père ne serait-ce qu'une seconde bien qu'il eut tenté d'oublier, incapable de penser à quelque chose d'autre qu'à son famille. Mais l'on ne pouvait enterrer de tels souvenirs, et il était condamné à traîner tout cela derrière lui, jusqu'à la fin de son existence. Jusqu'à la fin de ses jours. Jusqu’à la toute fin. Reprenant le pas, il disparut parmi les relents abominables qui embaumaient l'air et parmi la nuit qui achevait de recouvrir le monde de son voile noir. L'air était glacé, le froid mordant, oppressant, suffocant. Il  venait  mordre Caspian férocement, le faisant tressaillir à chaque fois mais ce dernier n'avait pas envie de retourner à la grotte qui lui servait d'abri. Pas tout de suite. Il voulait rester un peu seul, comme toujours. Rien que la solitude qui l'accompagnait partout, où qu'il aille, veillant à ce qu'il reste toujours délaissé pour l'éternité. Seul, comme bien souvent. Personne sur qui il pouvait compter. Personne pour venir le réconforter. Personne pour venir lui parler. Personne à l'horizon. Personne dans ces marais qui n'étaient que désolation. Personne. Rien que lui et la solitude à qui il était enchaîné, la traînant derrière lui comme une condamnation. Mais l'aube finit par pointer bien plus tôt qu'il ne l'eut cru tandis que le paysage marécageux s’évanouissait peu à peu sous ses yeux. Le soleil dardait sur les terres ses premiers rayons d'une saison naissante sur le cadavre de  l’été.  L’automne était bel et bien là, suivant l'ordre logique des saisons qui s'était instauré depuis la nuit des temps. Puis viendrait l’hiver, cette saison meurtrière que tout un chacun redoutait et qui finissait, inexorablement, par entrainer des vies dans son funeste sillage. Quoi que l’on puisse tenter. C’était le cycle de la vie, que l’on ne pouvait rompre. Que l’on ne pouvait permuter. Il était immuable. Et toujours perdu dans ses pensées, le garde ne remarqua même pas qu’il avait pénétré sur un territoire anhydre et austère où trônait un auguste volcan. Éteint depuis des milliers d’années, fort heureusement pour Caspian. Et pour la louve dont la silhouette venait de s’ébaucher face à lui, face à l’aurore aux doigts de rose. Se fondant tant bien que mal parmi la maigre végétation environnante, le loup se prit à épier silencieusement cet individu dont il ne connaissait absolument rien. Pas même le nom.

_________________
« Finalement, ce qui importe, ce n'est pas ce qui s'est passé mais le souvenir qu'on en garde. » — Pierre Assouline.


A R A G O R N:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kementari
Le regard aveugle.
avatar

Messages : 706
Date d'inscription : 05/10/2013
Age : 17
Localisation : France

Vos Loups
Rangs: Guerrier.
Second Personnages:
Relations Des Personnages:

MessageSujet: Re: Une âme, une ombre, et derrière? ||Pv Caspian   Ven 15 Nov - 17:40

Up ma p'tite Para' =3

_________________



Dernière édition par Scarface le Sam 16 Nov - 9:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Materia
Pom-pom veille ♣
The Light also has a Shadow

Pom-pom veille ♣ The Light also has a Shadow
avatar

Messages : 581
Date d'inscription : 04/10/2013
Age : 20

Vos Loups
Rangs: Alpha ~ Louveteau
Second Personnages:
Relations Des Personnages:

MessageSujet: Re: Une âme, une ombre, et derrière? ||Pv Caspian   Ven 15 Nov - 21:56

Je suis très occupé en ce moment et je pense que vous l'avez remarquer je ne suis plus trop présente désolée, je répondrais lorsque je pourrais

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legends-of-wolves.forumactif.org
Kementari
Le regard aveugle.
avatar

Messages : 706
Date d'inscription : 05/10/2013
Age : 17
Localisation : France

Vos Loups
Rangs: Guerrier.
Second Personnages:
Relations Des Personnages:

MessageSujet: Re: Une âme, une ombre, et derrière? ||Pv Caspian   Lun 2 Déc - 17:30

Up ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une âme, une ombre, et derrière? ||Pv Caspian   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une âme, une ombre, et derrière? ||Pv Caspian
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The legend of Wolves :: Rp-
Sauter vers: